Vidéos Gay BDSM et PlanQ Hard entre mecs Bisex et Hétéro rencontres entre dominateurs et soumis en clubs pour trips bondage, dogtraining, slave market, dressage, humiliation, flagellation, whipping, punition, séance de relaxation avec CBT, torture des couilles, viol, lopage et larvage avec maitre autoritaire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Videos gay Hard de CITEBEUR sur mobile et tablette

Mate les vidéos gay BDSM de CITEBEUR sur ton mobile ou tablette

love-rebeux.jpg

Commentaires

1. Le lundi, février 23 2015, 22:03 par Trip soumission

Mec de plus en plus passif, de plus en plus attiré par des trips abattage, soumission, uro, FF aimerai offrir son cul à de jeunes mecs bien équipés motivés pour parfaire son éducation. SSR obligatoire.

2. Le samedi, avril 4 2015, 20:54 par porngay

Marc a emménagé depuis six mois, nous revoyons souvent Luc et Mathieu qui vivent heureux ensemble. Nous faisons des soirées coquines parfois, il y règne toujours une franche bonne humeur.

Mes collègues sont heureux de me voir comme avant, je ne peux plus leur mentir, aujourd'hui vendredi, j'ai décidé de leur dire la vérité. J'ai acheté deux bouteilles de Champagne et leur ai dit que j'avais quelque chose à leur dire et que je le ferais à midi, ils ont passé la matinée à me poser des questions, mais j'ai tenu ferme. À midi j'ai sorti les bouteilles, ils étaient impatients.
Mes amis, je voulais vous remercier de votre amitié, vous m'avez soutenu quand je traversais une période difficile, vous m'avez ouvert les yeux, grâce à vous j'ai retrouvé le goût de vivre.
La révélation que je vais vous faire va vous surprendre, je vous demande de ne pas m'en vouloir et je souhaite de tout mon cœur que vous me garderez votre amitié, je peux compter sur vous ? 

Christophe a pris la parole.
Jean tu nous fais lambiner depuis ce matin, on voit bien que tu es heureux, tu t'es bien rendu compte qu'on est tes amis et que rien ne nous fera changer d'avis alors pour l'amour du ciel accouche.

J'ai pris une profonde inspiration et je me suis lancé.
Voilà mes amis, j'ai largué Claire, elle était devenue impossible à vivre, puis j'ai rencontré dans la salle de gym un mec qui est devenu un ami, nous avons dialogué longtemps. Puis j'ai rencontré un ami de collège que je n'avais pas vu depuis des années, nous nous sommes retrouvés et je me suis découvert pédé, voilà le mot est lâché. Il s'appelle Marc et je vis avec lui depuis 6 mois, je vous demande de ne pas m'en vouloir, je suis heureux comme ça. Voilà je ne peux plus garder ça pour moi et je voulais que vous le sachiez. Je tremblais comme une feuille morte un silence de mort s'était abattu sur le bureau, je baisais les yeux, mes larmes coulaient sur mes joues. Quand Christophe a pris la parole.
Jean, on t'a déjà dit qu'on t'aimait et qu'on était tes amis alors arrête de pleurer et viens nous embrasser idiot.

J'ai relevé la tête, ils me regardaient tous les trois avec un grand sourire, Christophe a ouvert ses bras je me suis précipité vers lui il m'a donné un baiser sur la joue et me donnant une tape sur les épaules. Je suis passé ensuite dans les bras des deux autres. Je me sentais mieux.
Christophe encore une fois a repris la parole.
Bon alors on le boit ce champ pendant qu'il y a encore des bulles ?
J'ai rempli les verres, on a trinqué.
Joël a levé son verre, à notre ami pédé à qui on garde notre amitié, au fait c'est pas contagieux ?
Quoi ?
Le fait de devenir pédé.
Ils ont éclaté de rire.
Philippe a repris un autre toast, à Jean qui a intérêt à nous présenter son Jules, sinon ça va barder, OK ?

Mes amis merci, votre réaction me fait chaud au cœur et je vous promets une petite fête chez moi pour vous présenter Marc, il sera heureux de voir que mes collègues sont de vrais amis.
Nous avons filé au restaurant où nous avons passé presque tout l'après-midi à manger rire et boire, nous sommes rentrés pour prendre nos affaires et partir en week-end.

Marc et moi avons décidé de faire des analyses, il y a deux semaines aujourd'hui on a décidé d'aller chercher les résultats, même si on a confiance la peur nous tenaille, on n'en parle pas, mais la peur est là. J'ai caché au frigo une bouteille de MUMM, je sais que Marc aime ce champagne. Nous voilà dans le laboratoire, je demande mon analyse la secrétaire ouvre un casier fouille et me tend une enveloppe, je la remercie. Au tour de Marc, qui prend son enveloppe. Nous sortons, j'ai mis mon enveloppe dans ma poche Marc aussi, nous ne parlons pas en rentrant à l'appartement. Arrivés chez nous on s'installe face à face, je tire mon enveloppe de ma poche te la tend à Marc.
Marc me regarde fouille dans sa poche et me tend la sienne. À trois, on ouvre, OK ? OK.
Un, deux, trois.
J'ai ouvert l'enveloppe de Marc, ouf le test négatif.
Je regarde Marc avec un grand sourire tout est bon Marc.
Marc ouvre mon enveloppe, puis baisse la tête, mon sang se glace immédiatement dans mes veines.
Marc qu'est ce qu'il y a ?

Il relève le visage avec un grand sourire, tout est bon me dit-il.
Je fais un bond. Petit salaud tu m'as flanqué la trouille de ma vie, je le bascule sur mes genoux et lui colle une bonne fessée, Marc crie et pleure de joie à la fois.
Bon petit salaud pour te faire pardonner file à la cuisine, tu trouveras une bouteille pour fêter nos analyses et reviens au trot.
Marc a filé et est revenu avec des coupes et la bouteille. Il les dépose sur la table basse verse le vin dans les coupes m'en tend une en me disant.
Pardon pour ce que je viens de te faire, je t'aime de tout mon cœur, maintenant nous allons pouvoir nous aimer sans risque et sans capote, je vais pouvoir sentir ta liqueur se répandre en moi et y goûter. Je t'aime Jean.
Moi aussi je t'aime petit salaud, nous allons pouvoir nous aimer sans crainte, je suis heureux.

Nous avons échangé un long baiser plein de tendresse et sommes resté un long moment en silence à nous regarder, l'amour transpirait dans nos regards. Cette nuit-là, nous avons fait l'amour fort tard, au petit matin nous étions tout simplement heureux.
Mathieu et Luc eux aussi on fait des tests, négatifs aussi. Depuis nous avons reçu mes collègues qui ont adopté Marc et réciproquement.
La vie est belle, n'est-ce pas ?

3. Le mercredi, juin 17 2015, 15:03 par Baise avec mon gendre

Salut,

Je suis Mathieu, 43 ans bi sexuel super actif 185 pour 75 kg sportif de haut niveau en course de fond.
Je dois dire que je n’ai aucun soucis pour faire des rencontres et dans le domaine sportif il n’y a qu’a se lancer pour trouver.
Je suis entraîneur des équipes compétitions donc entouré de mecs de 20 a 30 ans.
Je craque systématiquement pour les imberbes virils au corps sculpté sous réserve qu’il ne soit pas poilu.
Ils sont légions et souvent, d’après mon expérience, tentés par un actif , car souvent très passifs.

En septembre, il m’est arrivé une aventure surprenante. Ma fille de 21 ans vient me voir au club accompagnée d’un minet blond longiligne et beau comme un dieu. Yeux verts et sourire charmant. Elodie me présente donc Lionel un copain de fac qui veut s’inscrire au club ; Très rapidement je me rend compte que ma minette en pince pour ce bel éphèbe.

Je propose à Lionel de faire un essai ce jour et si cela lui convient de ne prendre son inscription que la semaine d’après.
Ce jeune mec de 23 ans avait toutes les qualité d’un excellent coureur de fond et rapidement il prit place dans notre équipe. Il avait de la classe, un naturel sympa et surtout comme je le regardais souvent je constatais qu’il était très tactile.
Il touchait les mains des mecs, posait ses bras sur les épaules toujours en souriant. Son attitude me troublait et je le trouvais beau…bon, mais c’était le mec à ma fille. Le soir du 10 septembre, vers 16h 30 comme nous terminions l’entraînement et nous nous changions, Lionel s’approche de moi en me posant la main sur l’avant bras « Au fait à tout à l’heure j’emmène Elodie au ciné ce soir à la séance de 22h puisqu’elle termine ses TD vers 21 h à la Fac.

« Ah , répondis je tu passe la prendre ? mais tu rentres chez toi maintenant tu vas faire l’allée et le retour ? tu n’as pas peur des kilomètres ! » « non, me répondit il, je reste dans le coin en attendant je vais boire un pot quelque part ; » L’idée de profiter de la situation me tendait les bras ! « si tu n’as rien de prévu viens à la maison directement, ma femme est en déplacement professionnel, je suis seul, et Élodie n’arrivera qu’a 21 h…nous prendrons un pot chez moi en attendant . » Son sourire reconnaissant me combla de bonheur.

En chemin, je me promis en mon fond intérieur, que ce soir j’aurais le cœur net, a savoir , si ce petit micheton aimait aussi les mecs. Nous avions plus de 4 heures devant nous…largement le temps . A sa descente de voiture il passait devant moi et je fantasmais déjà sur ce petit cul ferme.

Comment aborder le plan ? une idée me vint « Dis Lionel tu sors ce soir avec ce survêtement la ? il est plein de boue derrière ! » « Merde, me dit il, j’avais pas prévu de rechange » « Ne te casse pas la bugne , je te donne une cuvette et un savon , tu laves rapidement ton pantalon, nous l’essorons bien et dans le sèche linge en 1h il est sec ! » « super ! me dit il je resterai en short pendant ce temps ça ne te gêne pas ? » « Même à poil ça ne me gênerais, mignon comme tu es » lui répondis. A cette remarque il me gratifia d’un beau sourire me disant que le compliment le touchait. Je m’installais sur le canapé du salon ou me rejoint bientôt Lionel. Il portait son short mince de running . Ses longues jambes minces et musclées étaient lisses « Tu te rases les jambes ? » lui demandais je . « Non je ne suis vraiment pas poilu du tout mais tu as du t’en rendre compte déjà ?et je ne suis pas le seul du club ». ma réponse évasive me permis de sortir de l’impasse.

Je reluquais de temps à autre la bosse que son short faisait à l‘entrejambe pour imaginer sa bitte. Nous nous installâmes cote à cote avec notre verre de pastis en écoutant une musique de jazz. Au bout de quelques minutes il me demanda de lui faire voir les photos que j’avais prises au championnat d’europe. Je dépliait le grand album de photos posé sur mes jambes et les siennes. Nos épaules se touchaient, nos jambes étaient collés l’une contre l’autre et je sentais sa chaleur de jeune male. Pour soutenir l’album j’avais ma main gauche posée sur sa cuisse nue que je sentais bouger de temps en temps. J’étais plus attentionné par ce contact charnel que par le commentaire des photos que je débitais sans passion. Je fantasmais sur ce corps si près si chaud, si beau à coté de moi putain que je le baiserais bien ! mais il me semblait que la bosse de son short avait changé de volume. Pour en avoir le cœur net sur un prétexte de servire une nouvelle tournée de pastis je lui demandais de se lever. A la position de biais qu’il adoptait j’avais la conviction qu’il bandait. Etais ce la chaleur de nos corps ?

Lorsqu’il se rassit prés de moi je tendis la main vers sa bitte « Et bien c’est les photos des coureurs qui commence à te faire bander ? » Il rougit comme seul les jeunes mec peuvent rougir. Voulant tenter le tout pour le tout, je m’enhardis et repoussant le livre, je découvrait mon survêtement tendu aussi par un début d’érection. « Tu vois moi c’est pas les photos c’est ton contact qui me fait ça ! » Il me répondit que lui aussi. Je lui pris la main et l’attira vers moi . Comme il était debout et moi assis, j’avais sa queue devant ma bouche. Levant la tête je voyais dans ses yeux, son attente, sa surprise mais aussi son envie. J’approchais ma bouche de cette queue cachée par le tissus et mordillais le gland. Lionel gémis de plaisir. Son érection devint soudain beaucoup plus conséquente. Sur ma proposition je dégageais sa bitte du short et vis une merveilleuse queue de 17/18, fine, cette fois c’était certain elle était rasée. Ses deux couilles plaquées à la queue étaient rasées aussi. Cette bitte non circoncise n’attendait que d’être sucée, ce que je fis !

Je léchais les valseuses, léchais le gland d’ou rechapait la première mouille, j’engouffrais cette douce queue dans ma gorge profonde. Je commençais à pratiquer des vas et viens de plus en plus serrés. Moins de 2 mn après il jouissait .
Je gardais mes mains sur ses fesses pour qu’il déverse son foutre dans ma gorge, bon dieu qu’il jouissait fort il n’avait pas du cracher depuis plusieurs jours pour avoir une telle quantité de semence. Je lui mis la mains sur l’épaule pour qu’il se mette à genoux devant moi et lui roula une pelle magistrale pour partager son foutre avec moi. Puis je lui demandais de me sucer ce qu’il fit merveilleusement bien « Je veux te baiser Lionel ! nous avons le temps, je veux te rentrer ma pine dans ton petit trou de mec…je veux t’éjaculer sur la gueule…
je veux que te lécher le cul. J’avais passé toute ma commande !
comment réagirait il ? fort bien, il commença par me dire qu’il m’aimait et qu’il voulait être à moi…la suite vous vous en doutez. Je lui lécha sa petite rondelle rose et faisais rentrer ma langue le plus profond possible ;Avec du gel je fis rentrer un doigt, puis 2 le troisième, fut arrêté par la main de Lionel

il avait le cul trop serré . Apres avoir enfile le préservatif je présentais la bitte devant cet orifice préparé. Lionel m’avertit que ce n’était que la troisième fois qu’ il se faisait prendre et me demanda d’aller doucement. Je présentais mon pieux devant ce petit cul et poussais doucement. Il me fallut bien 5 mn pour arriver jusqu'à ce que mes poils touchent son cul…mais c’était bon ! une fois que ma bitte fut enfoncée jusqu'à la garde je restais quelques secondes pour que son cul se dilate. Lionel lui même au bout de quelques instants commençait à faire coulisser ma queue dans son tendre fourreau. Puis de plus en plus il s’activait jusqu'à arriver à faire sortir ma queue de son cul et à la faire re rentrer directe . Son trou était dilaté à souhait et visiblement Lionel prenait son pied en le poussant de petits cris et en demandant que je le défonce encore plus fort.

Je lui pinçais les seins et il aimait ça. Il m’attrapait les doigts pour les sucer pendant que je le pilonnait. Sentant ma semence arriver je le fis coucher au sol pour lui cracher mon foutre à la gueule. Des jets puissants projetaient mon sperme. La première giclée lui couvrit l’œil droit et se perdit dans ses cheveux, la deuxième lui recouvrit la bouche et sa langue tirée tentait de récupérer quelques gouttes, le troisième jet lui coula sur la joue et le cou la dernière giclée lui couvrit la langue qui ne demandais que ça…visiblement il se délectait de mon foutre. Apres, je lui léchais le visage pour nettoyer comme un chat la souillure de sa face d’ange.

Epuisé, nous nous installâmes à nouveau sur le canapé ou Lionel termina de me nettoyer la queue avec délice. « ben mon salaud, Lionel, tu caches bien ton jeu alors tu aimes les mecs ou les nanas ? » comme toi me répondit il sauf que je suis très actif avec les minettes et super passifs avec les mecs virils je hais les crevettes . En octobre Elodie et Lionel se sont disputés et séparées, mais ni l’un ni l’autre ne semblait affecté par cette situation . Nous nous voyons toujours au club avec Lionel et en octobre et novembre nous avons une fois chez moi une fois chez lui reproduit notre première séance avec des variantes de positions pour l’enculer.

La semaine dernière je reçois un coup de téléphone de sa part pour me demander s’il pouvait inviter un copain dans nos ébats . Le rendez vous pris j’ai vu arrivé non seulement mon petit dieu mais un autre minet, brun costaud musclé et aussi passif que Lionel , je vous raconterais une autre fois.

Mathieu 69

4. Le dimanche, juillet 12 2015, 23:39 par Mykonos

 Mykonos

5. Le lundi, juillet 27 2015, 11:14 par Abs

 Abs

6. Le mardi, septembre 8 2015, 23:44 par Baiser au camping

Ce mois d'août, j'ai décidé d'organiser un séjour d'une semaine à un camping. J'ai invité ma meilleure amie, Martha, a ce camping et d'autres amis. Le jour J, tout le monde était là sauf Martha. Elle arriva quelques minutes plus tard avec un jeune homme que je ne connaissais pas. Elle me dit qu'elle avait essayé de m'appeler pour me dire qu’elle amenait quelqu'un, mais personne ne répondait. Sur ce, je lui répondis que ce n'était pas grave et qu'il pouvait venir. Alors elle nous présenta son ami, Marc. Cet homme était un pur canon. Il avait les yeux vert, les cheveux noir et on pouvait deviner ses muscles avec son t-shirt moulant. Arrivés au camping, nous nous installâmes deux par tente. Je me suis retrouvé avec Marc ; enfin une chose intéressante. Les 3 premiers jours furent très bien, apprenant à faire connaissance avec Marc. Je le trouvais passionnant et très séduisant. Le soir, il nous arrivait de parler pendant des heures entières. Un jour Martha me dit que Marc était hétéro. Ce fut une déception pour moi, mais je m'en fichais. Un soir, après une petite promenade, je suis parti vers les douches pour me laver. En revenant sous la tente, je vis Marc mi-nu. IL ne lui restait que son boxer, qui lui moulait son sexe. Et je lui dis :
"Désolé, je ne savais pas que tu te changeais ( car je ne l'avais jamais vu torse-nu avant cela) je reviendrai dans quelques minutes, fis je gêné.
- Ce n’est pas grave, j'ai fini, entre."

Nous avons éteint la lumière pour dormir. J'avais du mal à m'endormir alors que Marc, lui, ne tarda pas. Je n'arrêtais pas de penser à ce magnifique corps digne d'Apollon, que j'avais envie de prendre pour le baiser.
Tout à coup je sentis quelque chose venir sur ma main. C'était sa main à lui. Elle vint sur la mienne et la serra comme si nous étions amants. Au bout de quelques minutes il la lâcha et se retourna. Pris par une fatigue soudaine, je m'endormis tout de suite avec encore la pensée de sa main sur la sienne. Quelques heures plus tard, je me suis réveillé en sursaut, sentant quelque chose au-dessus de moi. En ouvrant les yeux, je le vis lui, penché au-dessus de ma tête. Il me glissa furtivement à l'oreille ces mots :
" Je sais que tu es gay.
Mais comment...? Et toi tu...

Mais il mit son index sur ma bouche pour que je me taise et il se pencha plus près et m'embrassa. Ce fut la première fois qu'un homme m'embrassait comme ça. Je sentis ses lèvres pulpeuses sur les miennes, sa langue contre la mienne. Il m'enleva petit à petit mes habits, ne laissant que mon boxer. Nos deux queues étaient l'une sur les autres, bien raides. Puis je lâchai sa bouche pour embrasser son beau torse musclé pour descendre jusqu'à son pénis. Là, je lui retirai son boxer et lui le mien. Nous nous sommes mis en position de 69. Je sentis sa bouche prendre ma bite goulûment et je fis de même. Son magnifique membre, qui devait faire 18 cm, vint dans ma bouche, elle était chaude et voluptueuse. Puis il me lança : Hmmmmmm tu suces bien toi et ta bite est trop bonne. Je lui ai retourné le compliment et il me dit, tu veux que je la foute dans ton cul ? Je hochai la tête et il me mit délicatement sur le dos, m'écarta les jambes, prit un préservatifs et du gel lubrifiants. Marc approcha sa tête de mon cul et me lécha à l'extérieur et à l'intérieur de l'anus pour me le dilater. Puis il enfila la capote et me pénétra doucement. Je sentis sa bite venir en moi. Ce fut une agréable sensation de sentir son dard en moi. Il la retira puis la remit. Enfin il commença à faire des va et viens mêlés à des râles de plaisir que j'alimentais aussi. On se mit en plusieurs positions pour activer le plaisir comme la levrette. Tout à coup, il se retira, enleva sa capote e se branla au-dessus de mon torse. Je compris qu'il allait éjaculer et approcha ma bouche de sa queue. Il lâcha plusieurs jets chaud et doux dans ma bouche. Puis ce fut à moi de spermer. Il lécha mon torse plein de sperme et fut satisfait. Nous nous sommes endormis l'un contre l'autre, heureux.

Le lendemain, Martha vint nous réveiller. Elle fut surprise de nous voir tous les deux collés et nus.

Depuis nous sommes ensemble et nous nous aimons beaucoup.

bogoss

7. Le jeudi, septembre 10 2015, 13:38 par BAISE

Salut, je suis grave accro à la teub en ce moment. Je serais prêt à me jeter sur n'importe qu'elle belle teub pour la sucer et sur n'importe quelles grosses couilles pour les bouffer.

 J'ai une envie folle de me faire déchirer le cul par des teubs de plus en plus grosses, d'entendre les mecs crier en me défonçant le cul et de jouir en moi en me disant que je suis leur salope et qu'ils me font un cadeau en jouissant dans mon cul.

Après m'être fait défoncer il y a deux jours dans un parking souterrain, je me suis connecté sur internet pour me trouver une autre belle teub à sucer.

J'ai dialogué avec un black de 25 ans, 1m85, musclé sec, beaux abdos, belles teub épaisses et belles couilles bien pleines.

Je lui ai proposé de se voir et lui ai demandé quand il était dispo. Il m'a dit qu'il était disponible tout de suite. Je l'ai invité à me rejoindre et à venir me baiser au boulot ou s'il hésite de se retrouver après le travail et de baiser ensemble.

Je lui ai expliqué que je bossais dans un lieu public mais qu'il y avait des chiottes individuelles. Je lui ai donc demandé d'être discret.

Il est venu et m'a suivi dans les chiottes. Il était habillé avec des fringues qui mettait son beau corps de mâle en valeur.

Une fois dans les chiottes, je me suis collé à lui afin qu'il me touche au niveau des fesses. 

J'ai abaissé son pantalon. Il n'avait pas de sous-vêtements. J'ai vue sa belle teub circoncise. Elle avait un bon gros gland que j'ai mis dans ma bouche.

J'ai commencé à lécher son gland et à sucer sa teub puis je lui ai bouffé les couilles.

Lorsque je le suçais il a pris ma tête à deux mains et a appuyé pour que j'avale bien sa bite en entier. Elle s'enfonçait jusqu'au fond de ma gorge.

Il m'a ensuite demandé s'il je voulais qu'il me baise et j'ai dit oui. Il a retiré sa bite de ma bouche, a mis une capote sur sa teub et l'a enduite de gel. Il m'a penché en avant, a présenté sa teub devant mon trou et m'a pénétré doucement.

Il a commencé à faire des va et viens en moi en prenant mes fesses avec ses mains pour bien les écarter.

Avant de jouir il ma demandé si je voulais qu'il me jouisse dessus. J'ai dis oui.

Il s'est retiré, à enlever la capote. Il m'a demandé d'ouvrir la bouche et il s'est masturbé devant ma bouche ouverte. De ma langue je caressais son gland.

J'ai senti le sperme chaud jaillir de sa teub et gicler sur ma langue. Son sperme était d'un goût épicé et agréable à avaler.

Une fois terminé, je lui proposais s'il le souhaite de garder mon numéro de téléphone et de m'appeller lorsqu'il aurait à nouveau envie d'éclater un joli petit cul serré. Il a accepté. 

Je vous tiendrais au courant!

Si vous ne croyez pas à cette histoire je vous propose de m'appeler et s'il y a possibilité d'entente physique de venir à votre tour défoncer ma bouche et mon cul.

Plan à plusieurs acceptés.



Jérôme

8. Le mercredi, janvier 13 2016, 05:55 par Mon capitaine

1991, je fais parti des derniers appelés pour le Service National et je dois bien avouer que l'idée de passer 10 mois entre mecs ne me déplaisait pas.

J'étais bien décidé à en profiter. Après 2 mois de classe où je suis resté soft, me voilà transféré sur une base aérienne de l'est de la France, en particulier au service des sports.
A peine arrivé on m'informe que je serais seul dans ce service car le sergent chef est en arrêt maladie depuis 1 an après avoir été pris dans une avalanche dans les Alpes, l'adjudant étant quant à lui parti à Sarajevo. Cette situation tranquille, sans chef me ravie.

Très vite je remarque un capitaine qui vient faire sa musculation. 1m90 environ 90 kg de muscles, blond, de magnifiques yeux bleus et un corps de rêve. D'origine allemande, je bande dès que je l'apperçois que ce soit en uniforme ou tenue de sport.
Tout le monde sait que je suis homo : je ne l'ai jamais caché dès mon arrivée. Mon beau blond et moi sympathisons et chaque jour, après sa séance de muscu on partage un café. Je bande dès qu'il est avec moi mais je sais qu'il est hétéro, sa femme étant elle aussi militaire sur la même base.

Peu importe : il faut que je l'ai ! Alors je le complimente sur son physique, il rougit et je trouve ça craquant. Je lui dit en plaisantant : si tu veux essayer avec un mec : je suis là n'oublies pas mais sans aucune réaction de sa part. Jusqu'au jour où il me demande si je veux bien l'accompagner un week end faire la planche à voile sur un lac des Vosges. J'accepte bien sur. Mais quitte à sacrifier un week end de perm', il faut que je le baise.
A peine arrivé au lac, en ayant sans cesse parler sexe dans la voiture histoire de le chauffer un peu, je me fous à genoux devant lui et commence sans un mot a lui mordiller la queue à travers son jean.

Le résultat ne se fait pas attendre et j'imagine déjà la taille impressionnante de sa queue. Je m'empresse de la libérer du jean et du boxer pour découvrir une queue superbe, moins grosse que prévue (mais de taille plus qu'honorable) magnifique et bien dressée devant moi. Je commence lentement à lui lécher son gland superbe et englouti sa queue entière très vite.

Ses gémissements de plus en plus fort prouvent que je suis toujours un expert en pipe. Très vite il me repousse, me relève et me roule une pelle extra. Tout en m'embrassant il me caresse, descend sur mon pantalon qu'il commence a ouvrir. Il me couche doucement et tendrement dans l'herbe, enlève mon tee-shirt, mon fute et mon boxer. Ses lèvres et sa langue découvrent ma bouche, mon cou, mes tétons, mon torse, mon ventre, mes couilles et ma queue bien raide.

Jamais on ne m'avait jusqu'à lors sucé comme ça : une merveille. Je décidais de reprendre la situation en main car je voulais que sa première fois entre mecs reste inoubliable. Je le désapais complètement, je caressais l'ensemble de son corps avec mon gland baveux, mes couilles pleines et ma langue experte. Je le mis sur le ventre puis recommençai les mêmes opérations avec ses épaules, son dos, ses fesses, son fion. Très vite il se cambra laissant apparaître sa rondelle. Ma langue jouait avec son anus, puis venait le tour de mes doigts. Il me retourne, me regarda droit dans les yeux, m'embrassa longuement en me caressant et me dit texto : "Baises moi vite ! Je veux ta queue en moi". Je ne me fie pas prier. Je me précipitai sur la poche de mon pantalon en sorti gel et capote, le mis en levrette et d'un coup fort et puissant le pénetra à fond. Il hurla et je me retirais ayant peur d'avoir été trop direct. Je pose alors mon gland sur sa rondelle et jouais avec son Q.

Je rentrais a nouveau mais beaucoup plus soft cette fois. Mes couilles sur ses fesses, je décidais de rester un peu comme ça mais très rapidement il se mit à onduler sur mon membre bien dur me faisant comprendre que je pouvais le défoncer à loisir. Chose que je fis avec délectation. Je dois avouer avoir jouis assez rapidement. Ensuite je voulais le faire cracher dans ma bouche. Il a été encore plus rapide a gicler que moi... mais semblait ravi et comblé. Nous sommes restés une bonne partie de la journée l'un contre l'autre à faire l'amour. Dès ce jour, chaque séance de muscu se terminait par un plan Q dans mon bureau, dans les vestiaires, sous la douche. J'ai passé 7 mois à le baiser tous les jours.

Si vous voulez j'ai beaucoup d'autres plans avec mon Capitaine hétéro à vous raconter, alors si vous le voulez, laisser des mails pour m'encourager.

9. Le mardi, janvier 26 2016, 14:58 par Dépucelage

J’ai 18ans, 1.85m 75Kg sportif et exib.

J’ai fait une formation en horticulture et fais des petits boulots d'entretiens de jardins et piscines des amis de mes parents.
C’est comme cela qu'une amie de ma mère m'a dépucelé.

Puis dernièrement un copain de mon père (la petite 40aine bomec muscle) m'a demandé de défricher le jardin de la maison qu'il venait d'acheter.

Je suis venu un samedi matin, il faisait chaud et me suis mis à l'aise pour bosser (c'est-à-dire torse nu, avec un short en jeans coupé au ras des fesses et me moulant bien le paquet et une paire de Cater).
De temps en temps je sentais le regard du mec sur moi.

Vers 11h30 je suis allé vers la maison et lui ai demandé où je pouvais me laver. Il m'a amené vers une salle de bain en travaux ou la douche n'était pas encore fermée.

Je me suis foutu à poil et me suis douché. Tout d'un coup j'ai senti des mains sur mon dos, mes fesses... surpris j'ai laissé faire c'était délassant.

Il s'est collé à mon dos et j'ai senti qu'il était à poil et très bien monté!!!
Il a passé ses bras autour de moi et m'a pincé les tétons, ça m'a fait bander direct!
Sa bite s'est glissée entre mes jambes et est venue me caresser les burnes.
J’étais comme enivré, il a tourné ma tête vers lui et m'a roulé une pelle géante!

Il me tétait la langue, je ne savais plus où j'étais.
Sa main est descendue sur ma bite, m'a pris les couilles et les a serrées doucement.
Puis il m'a courbé en 2, s'est accroupi derrière moi m'a écarté les fesses et ma bouffé le trou du cul.
C’était trop bon de sentir sa langue me trouer l'anus. Il salivait dedans!

Il m'a mis un doigt en demandant de me détendre. Il l'a enfoncé et m'a caressé à l'intérieur, je n'avais jamais bandé aussi fort!!

Il s'est relevé m'a mis un truc froid sur et dans le trou et m'a demandé de pousser fort, j'ai senti son pouce entrer!

Ce n'était pas son pouce!! J’ai senti mon trou s'écarter, ça faisait un peu mal, mais il me tenait par les hanches et c'est enfoncé jusqu'au bout!!

Après quelques instants il a commencé à aller et venir, j'ai cru que j'allais gicler immédiatement tellement ça ma excité.

Après un moment, il a accéléré le rythme et d'un coup s'est enfoncé a fond, je l'ai senti gicler dans mon cul et j'ai éjaculé dans sa main. Il l'a remontée vers ma bouche et m'a dit "lèche". Je me suis jeté sur sa main et l'ai nettoyée a fond. Après on s'est embrassé longuement, sa langue léchant l'intérieur de ma bouche.

Il a téléphoné à mes parents pour leur dire que j'avais encore du travail pour l'après-midi et qu'il me gardait à déjeuner.

L’après-midi s'est passée dans son lit ! Il m'a appris à le sucer c'est bon! Même si j'ai eu du mal à le prendre en entier sans avoir envie de vomir ! À lui bouffer l'oignon aussi mais sans avoir le droit de mettre un doigt dans son cul!

Je suis devenu accro à sa belle bite (22cm x 6, je l'ai mesurée depuis).

Heureusement son jardin est grand et en très mauvais état, j'y passe du coup presque tout mes w e!

Il est très imaginatif et m'a fait très d'autres trips!

Jardinier

10. Le jeudi, mars 24 2016, 08:55 par Fais la gonzesse pour Abdel

Fais la gonzesse pour Abdel

Ah le ptit bâtard ! Le gars fait genre il est viril et tout, genre il traîne avec son pote Abdel pour parler meuf et foot mais tu penses... Le mec est gay et quand il rentre chez lui le soir, il pense à la teub de son pote et se doigte le cul en y pensant. Abdel est pas con, il a grillé direct que son poto en avait après son zob. Lui il s'en fout : un trou est un trou. Il veut faire la meuf ? Qu'il vienne donc filer sa bouche et qu'il fasse sa suceuse. Putain la bonne salope comment elle avale ! Abdel résiste pas à aller lui péter le trou du cul en y enfilant sa grosse queue qui trique à mort. Ferme-là, couine comme une gonzesse si tu veux, laisse toi bourrer, fais-toi saucer et tcho !

11. Le lundi, mars 28 2016, 09:58 par Biker gay domi pour mâle passif en manque de bite

Le playboy avance dans la rue. Il est bogosse, bien masculin, il peut se taper qui il veut et il le sait. Mais lui il a envie d'être pris en main et cherche la perle rare : un gars domi qui saura lui déboiter les fentes en l'amenant à se sentir possédé et inférieur. Coup de foudre quand il croise un biker au regard qui pue le cul. Il ne résiste pas, le branche et ils vont chez lui pour un plan direct et hyper chaud. Attention : passif de compet' qui en veut dans la bouche et dans le cul. Pas de soucis : il est tombé sur le roi de l'enculade qui va le prendre en main et le limer bien comme il aime. Regarde ton maitre qui est en train de te démonter le cul et savoure ma chienne : tu vas bientôt avoir la gueule pleine de sperme !

12. Le dimanche, mai 15 2016, 20:23 par Baise en sous-sol pour Léo Hélios

http://cdn.citebeur.com//videos/9997/68448/2/leo_helios_kriss_anderson_gay_citebeur-8.jpgLéo a pris une mauvaise habitude depuis qu'il a découvert les sous-sol de l'immeuble des lascars de Citebeur, il y traîne tous les soirs avec espoir. Et même s'il n'y a pas un rebeu ou un renoi TTBM pour l'emmancher direct, Léo trouve toujours un niqueur. Ce soir c'est Kriss Anderson qui le retourne et lui donne ...

Avec : Kris Anderson et Léo Hélios Caves, cité Jeunes mecs Bogoss  EntrepotsVideo française Citebeur  DVD: -CITEBEUR-

13. Le lundi, mai 16 2016, 10:06 par Ca pine fort dans la caravane

http://cdn.citebeur.com//videos/9495/65845/2/ca_pine_fort_dans_la_caravane-12.jpgWesh mec ça va fort pour les gitans aujourd'hui : en voilà deux qui se font du bien, sans complexe, devant la caméra ! L'actif, avec ses allures d'hétéro blasé, ses panards trop beaux et sa queue géante, va user de la bouche soumise de son pote, avant de lui casser le cul à coup de boutoir puissants !

Mecs de l'Est Video française JNRC  DVD: Express

14. Le mardi, mai 17 2016, 03:32 par DEUX ZBOUBS A L'AIR

http://cdn.citebeur.com//videos/5964/40987/2/laskar_16.jpgCa c'est du pur Citebeur ! Les beaux jours reviennent et les lascars sont de sortie dans les coins paumés au mur tagués. Med le TTBM se chauffe le zboub à la main quand rapplique Djamel, un nouveau rebeu carrément craquant. Les deux beurs se tapent un trip exhib et suce en plein air dans un duel de gros calibres.

Avec : Med le Rebeu et Ansar Grosse bite tbm Video française Beur Bogoss Entre beurs gay Entrepots Exhibs et voyeurs Citebeur  DVD: 200% Wesh !

15. Le dimanche, juillet 24 2016, 00:51 par Chienne
Chienne, 38 ans (Clermont-Ferrand)

Chienne, 38 ans (Clermont-Ferrand)

GROSSE CHIENNE DE 38 ANS A CLERMONT FD CH UN MAITRE BLACK OU REBEU POUR COMBLER MON BESOIN DE BITE...

Lire l'annonce

 

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://gaysm.mobi/index.php?trackback/30960

Fil des commentaires de ce billet